L'ancien pilote de formule 1 Jean-Pierre Beltoise est mort

L\'ancien pilote de Formule 1 Jean-Pierre Beltoise à Monaco, le 12 mai 2012.
L'ancien pilote de Formule 1 Jean-Pierre Beltoise à Monaco, le 12 mai 2012. (MAXPPP)

Le sportif français a succombé à deux accidents vasculaires cérébraux successifs.

Il avait remporté une victoire historique au Grand Prix de Monaco en 1972. L'ancien pilote de formule 1 Jean-Pierre Beltoise est mort, lundi 5 janvier, annoncent la chaîne LCI et le magazine spécialisé Auto Hebdo.

Quatre-vingt-cinq grands prix au compteur

Le sportif a été "victime de deux accidents vasculaires cérébraux successifs alors qu'il se trouvait en vacances dans les environs de Dakar, au Sénégal", précise Jean-Louis Moncet sur son blog. Le consultant F1 de Canal+ rend hommage à un homme qui a été "de ceux qui ont relancé le sport automobile en France au début des années 60".

Au total, le Français avait pris part à 85 grands prix de formule 1, avant de terminer sa carrière dans la discipline en 1974, détaille Auto Hebdo. Le magazine rappelle que sa meilleure saison reste l'année 1969, au cours de laquelle le pilote avait pris la cinquième place du championnat.

De la moto à la formule 1

L'Equipe estime que Jean-Pierre Beltoise laissera "une trace importante dans l'histoire du sport mécanique français". Le journal souligne que "l'ancien pilote de formule 1 a d’abord débuté sa carrière en moto avec onze titres de champion de France, puis a roulé les 24 Heures du Mans à 14 reprises." 

En formule 1, il a signé trois victoires, dont deux hors-Championnat. Le point d'orgue de sa carrière intervint avec son succès au GP de Monaco en 1972 au volant d'une BRM. Enfin, il a participé à de nombreuses éditions des 24 Heures du Mans, ainsi qu'à des compétitions de voitures de tourisme.

Photos nostalgiques 

Plusieurs photos de Jean-Pierre Beltoise jeune ont été diffusées sur Twitter, après l'annonce de sa mort. Comme celle-ci, reprise par Le Huffington Post :

Mais le journaliste Benoît Gallerey, lui, a choisi de rompre avec le ton nostalgique pour montrer le coureur, en 1969, en compagnie d'une blonde à lunettes noires. Sport et jolies filles, éternel duo.