Formule 1 : premier podium pour un Français depuis 13 ans

Le Français Romain Grosjean au volant de sa Formule 1 sur le circuit de Bahreïn le 21 avril 2012 lors d\'une séance d\'essai.
Le Français Romain Grosjean au volant de sa Formule 1 sur le circuit de Bahreïn le 21 avril 2012 lors d'une séance d'essai. (TOM GANDOLFINI / AFP)

Le Français Romain Grosjean s'est hissé sur la troisième marche du podium au Grand Prix de Bahreïn dimanche. L'Allemand Sebastian Vettel l'a emporté.

Le Français Romain Grosjean (Lotus) s'est hissé sur la troisième marche du podium au Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn, dimanche 22 avril. Il faut remonter au 30 août 1998 à Spa, au Grand Prix de Belgique, pour voir un Français (Jean Alesi) sur un podium. Il était arrivé en troisième position.

Le Grand Prix de Bahreïn, 4e manche du Championnat du monde de Formule 1, a été remporté par l'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull). Il a devancé le Finlandais Kimi Räikkönen (Lotus), sur le circuit de Sakhir, près de la capitale Manama.

"Un sentiment assez magique"

Le double champion du monde en titre, parti en pole position, a fait quasiment toute la course en tête et a gardé jusqu'au 57e et dernier tour une avance suffisante sur les deux Lotus pour remporter sa première victoire de la saison. C'est la 22e de sa carrière en F1.

"C'est fantastique, mon premier podium, avec nos deux voitures sur le podium, c'est génial", a réagi Grosjean, à chaud. "C'est une saison très compliquée, les écarts minimes, l'équipe dort peu mais nous donne du très bon matériel. C'est un sentiment assez magique".

Un Grand Prix en France en 2013 

Ce podium français intervient le jour même où Bernie Ecclestone, le patron de Formula One Management (FOM), qui détient les droits commerciaux de la Formule 1, a affirmé qu'une signature était imminente pour permettre le retour d'un Grand Prix de France au calendrier du Championnat du monde. "L'affaire est conclue. Nous nous sommes effectivement mis d'accord sur les termes financiers avec le ministre des Sports, David Douillet, mardi dernier dans mon bureau. On discute encore sur quelques points d'argent autour de la course: 'tu me donnes ceci, je veux cela...'", a expliqué, très décontracté, le grand argentier de la F1 à un journaliste du quotidien L'Equipe à Bahreïn.

La dernière édition du Grand Prix de France avait eu lieu en 2008 à Magny-Cours. Fin mars, le Premier ministre français François Fillon avait apporté son soutien au retour d'un GP de France au calendrier, sur le circuit du Castellet, près de Toulon (Var), avec l'aide financière de plusieurs collectivités locales.

Vous êtes à nouveau en ligne