Formule 1 : la famille du pilote français Jules Bianchi prépare une action en justice contre la FIA et l'écurie Marussia

Le pilote de F1 Jules Bianchi, au Grand Prix du Japon, en 2014.
Le pilote de F1 Jules Bianchi, au Grand Prix du Japon, en 2014. (HOCH ZWEI / AFP)

"La mort de Jules Bianchi était évitable", a estimé son avocat.

La famille du pilote français Jules Bianchi prépare une action en justice contre la Fédération internationale de l'automobile (FIA), la Formula One Management (FOM) de Bernie Ecclestone et l'équipe Marussia, rapportent plusieurs médias, jeudi 26 mai, dont la BBC (en anglais)"La mort de Jules Bianchi était évitable", a déclaré Julian Chamberlayne, avocat au cabinet britannique Stewarts Law.

Jules Bianchi a été victime d'un grave accident sur la piste de Suzuka (Japon), le 5 octobre 2014. Il est mort le 17 juillet 2015 sans jamais être sorti du coma dans lequel il avait été plongé. Il est le premier pilote de F1 à mourir des suites d'un accident en course depuis le triple champion du monde brésilien Ayrton Senna, le 1er mai 1994.

Vive polémique après l'accident

Le pilote avait perdu le contrôle de son véhicule au 42e tour du Grand Prix du Japon, et s'était encastré sous l'engin d'élevage présent au même endroit pour évacuer la Sauber de l'Allemand Adrian Sutil sortie au tour précédent. Cet accident dramatique avait provoqué une forte polémique, notamment autour de l'intervention de cet engin sans que la course ait été au préalable neutralisée par le commissaire de course. De fait, la voiture de sécurité n'était entrée en lice qu'au 44e tour, après l'accident de Bianchi.