Ghani Yalouz : "L'athlète est un radar affectif"

France 3

Ghani Yalouz, actuel DTN de l'athlétisme français est l'invité du Grand Soir 3 du mardi 9 juin. Il présente sa biographie "Bleu, Blanc, Or".

L'ancien champion de lutte gréco-romaine, Ghani Yalouz est depuis 2009 le directeur technique nationale (DTN) de l'athlétisme français. Invité du Grand Soir 3 ce 9 juin, il revient sur la sortie de sa biographie intitulée "Bleu, Blanc, Or". Dans cet ouvrage, l'homme originaire de Casablanca déclare son amour pour la France. "J'aime ce pays qui m'a accueilli les bras ouverts. Je suis arrivé vers l'âge de 6 ans (...) Ce pays, c'est la laïcité, la liberté, le partage...Toutes ces valeurs que j'aime." Il détaille : "La France m'a permis beaucoup de choses, un parcours de vie, des rencontres et puis principalement le sport".

Travail et abnégation

Depuis qu'il est le patron de l'athlétisme, les Français ont de très bons résultats et pulvérisent les records. "La recette celui qui l'obtient c'est l'athlète surtout", avoue Ghani Yalouz modestement. "C'est le travail, l'abnégation". Pour lui, tout se construit dans le partage et l'échange. "Comme je le dis dans mon livre, la gloire a plusieurs pères et la défaite est orpheline. Et c'est le cas pour les athlètes. Quand tout va bien on a beaucoup d'amis, mais quand on est un peu dans la mouise on est tout seul. L’athlète est un radar affectif, il a besoin qu'on le rassure".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne