Un comité de l'Agence mondiale antidopage recommande l'exclusion de la Russie pour quatre ans

Le logo du comité olympique russe sur le siège de l\'instance, à Moscou, la capitale russe, le 23 novembre 2019.
Le logo du comité olympique russe sur le siège de l'instance, à Moscou, la capitale russe, le 23 novembre 2019. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

Si cette recommandation était acceptée, La Russie pourrait donc ne pas participer aux prochains JO, qui doivent avoir lieu, en 2020, du 24 juillet au 9 août, à Tokyo.

La Russie va-t-elle être mise à l'écart ? Un comité indépendant de l'Agence mondiale antidopage (AMA) a recommandé, lundi 25 novembre, une suspension de quatre ans de la Russie des futures compétitions sportives. Elle est soupçonnée d'avoir falsifié des données de laboratoire transmises aux enquêteurs de l'Agence.

Si cette recommandation était acceptée par le bras exécutif de l'AMA, qui se réunit à Paris le 9 décembre, la Russie ne pourrait pas participer aux prochains Jeux olympiques (JO) d'été et d'hiver, aux JO de la jeunesse et aux Jeux paralympiques, et ne pourrait pas non plus accueillir certains matches de l'Euro-2020 de football, pour le moment programmés à Saint-Pétersbourg. La Russie pourrait donc ne pas participer aux prochains JO de Tokyo, qui doivent avoir lieu, en 2020, du 24 juillet au 9 août.

En septembre, l'AMA avait annoncé l'ouverture d'une procédure sur des "incohérences" constatées dans les données électroniques des contrôles de l'ancien laboratoire de Moscou, remises par la Russie au début de l'année. Cette "procédure formelle de conformité à l'encontre de Rusada (l'agence russe antidopage)" a été ouverte le 17 septembre.

Vous êtes à nouveau en ligne