Un an après... le scandale du dopage des athlètes russes

France 3

Il y a un an, le scandale du dopage des athlètes russes faisait la une de l'actualité. Ce dopage semait le doute sur l'ensemble des performances des sportifs russes avant les JO de Rio.

La crédibilité de l'athlétisme a été réduite à néant le 9 novembre 2015. Le Kremlin serait impliqué. Il y aurait même des complices au sein de la Fédération internationale. Ce dopage d'État sème le doute sur l'ensemble des performances de sportifs russes. Le 11 novembre, Vladimir Poutine joue l'apaisement. Il rejette toute responsabilité de l'État. Le 14 novembre, à neuf mois des JO de Rio, l'ensemble des athlètes russes est suspendu de toute compétition. La lanceuse d'alerte, qui a révélé le scandale, est devenue une ennemie publique pour la Russie. Elle vit désormais dans un endroit tenu secret.

Des JO de Sotchi faussés

Le 12 mai, l'ancien directeur du laboratoire antidopage, également en exil, se met aussi à parler et révèle que les JO de Sotchi ont été l'objet d'une triche à grande échelle. En juin, la Fédération internationale d'athlétisme a prolongé la suspension des sportifs. Le 21 juillet, le CIO refuse d'exclure l'ensemble de la sélection russe. 271 athlètes non suspectés de dopage participent aux JO de Rio. La délégation russe décroche 56 médailles. Cet automne, d'autres cas de dopage sont révélés. Parmi eux, la championne de saut en hauteur en 2012. Elle va devoir transmettre sa médaille à une autre Russe, si celle-ci n'est pas à son tour rattrapée par le dopage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne