Scandale de dopage : la colère des athlètes français

FRANCE 2

Suite aux révélations de l'Agence mondiale antidopage, certains athlètes se sentent lésés. D'autres réclament même les médailles qu'ils auraient dû avoir autour du cou.

Après les révélations de l'Agence mondiale antidopage, lundi 9 novembre, le monde de l'athlétisme est groggy. En ligne de mire, la Russie dont la fédération pourrait être exclue des prochains Jeux olympiques à Rio. Ce mardi matin, le Kremlin estime que ces accusations sont infondées. Mais lors de grandes compétitions mondiales, des athlètes français ont eu le sentiment que les dés étaient pipés et qu'on leur avait volé leur médaille. "C'est assez frustrant, c'est rageant, c'est des moments qui nous sont volés", remarque Muriel Hurtis, ancienne championne du monde, au micro de France 2.

Des carrières chamboulées

Dernier exemple en date, les championnats du monde 2013. Lors du relais 4x400 mètres, les Françaises terminent quatrième. La Russe Ryzhova sera suspendue pour dopage, quelques mois plus tard. "Il y a toujours eu des doutes autour de cette nation et de ses athlètes", confie Muriel Hurtis. Des podiums ont donc forcément été volés et des carrières chamboulées. Des athlètes réclament aujourd'hui les médailles qu'ils auraient dû avoir autour du cou. Certaines fédérations désirent même une mise à jour du palmarès des Jeux olympiques de Londres.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne