DIRECT. la Fédération internationale donne à la Russie jusqu'à la fin de la semaine pour répondre aux accusations de dopage

L\'ancien président de la Fédération internationale d\'athlétisme Lamine Diack, le 21 août 2015 à Pékin (Chine).
L'ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme Lamine Diack, le 21 août 2015 à Pékin (Chine). (GREG BAKER / AFP)

L'agence mondiale antidopage dévoile, lundi, son rapport sur le scandale de corruption qui frappe la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

Une décision importante. L'Agence mondiale antidopage (AMA) demande la suspension de la Russie de toutes les compétitions d'athlétisme après de multiples infractions, lundi 9 novembre. Cette demande de sanction de l'AMA intervient dans le cadre de la présentation d'un rapport qui met en lumière une affaire de corruption au sein de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). Un scandale qui pourrait être équivalent à celui qui touche la Fédération internationale de football (Fifa).

Ce rapport pourrait "bouleverser le fonctionnement de ce sport", selon un de ses auteurs, Richard McLaren. "Vous avez un groupe de vieux messieurs qui se sont mis de l'argent dans les poches – via de l'extorsion et des dessous-de-tables – mais qui ont également provoqué des changements significatifs dans les résultats et les classements des compétitions internationales d'athlétisme."

Des pots-de-vin pour couvrir du dopage ? Selon Mediapart et le magazine Lyon Capitale, qui ont eu accès au rapport, les sommes versées aux responsables de l'athlétisme mondial auraient permis de couvrir des pratiques de dopage, notamment en Russie. 

Quatre personnes ont déjà été mises en examen par la justice française pour corruption, dont l'ancien président de la Fédération internationale (IAAF), le Sénégalais Lamine Diack. 

Vous êtes à nouveau en ligne