Solutions de crise : les garages solidaires

Vous pouvez également suivre et y réagir sur notre site, francetvinfo.fr. Ce système pour les soins de ville est mis en place dans un autre secteur. A Montchanin (Saône-et-Loire), un garage solidaire a ouvert ses portes. La facture dépend de vos revenus. Les clients peuvent aussi profiter des infrastructures. Entretien du moteur ou des freins, on fait toutes les réparations ici. pour faire eux-mêmes leur vidange. Quand c'est encore possible. C'est la première fois que je vois ça. Les gens attendent beaucoup. Alain voit régulièrement des dégâts comme celui-là. Dans ce secteur rural, le taux de chômage continue de monter. Ce client multiplie les missions d'intérim. Les contrats s'enchaînent, on est oblige d'avoir un véhicule. Sinon, on est coincé. D'où l'idée du garage solidaire où on paie en fonction de ses revenus. Ce couple touche l'allocation handicapés. Il doit faire changer un embrayage. Auparavant, Alain lui demande quelques informations. Je cherche à savoir ce qui leur reste pour vivre, Des fois, c'est surprenant. Il y a des gens à qui il ne reste que 200 euros. Ces calculs permettent d'établir un tarif. Entre 25 et 45 euros/heure contre 50 à 70 dans un autre garage. L'embrayage chez un réparateur revient à 980 euros environ. Ici, il coûte 660 euros. L'économie est possible grâce aux contrats aidés des mécaniciens.

Vous pouvez également suivre et y réagir sur notre site, francetvinfo.fr.

Ce système pour les soins de ville est mis en place dans un autre secteur. A Montchanin (Saône-et-Loire), un garage solidaire a ouvert ses portes. La facture dépend de vos revenus. Les clients peuvent aussi profiter des infrastructures.

Entretien du moteur ou des freins, on fait toutes les réparations ici. pour faire eux-mêmes leur vidange. Quand c'est encore possible.

C'est la première fois que je vois ça.

Les gens attendent beaucoup.

Alain voit régulièrement des dégâts comme celui-là. Dans ce secteur rural, le taux de chômage continue de monter. Ce client multiplie les missions d'intérim.

Les contrats s'enchaînent, on est oblige d'avoir un véhicule. Sinon, on est coincé.

D'où l'idée du garage solidaire où on paie en fonction de ses revenus. Ce couple touche l'allocation handicapés. Il doit faire changer un embrayage. Auparavant, Alain lui demande quelques informations.

Je cherche à savoir ce qui leur reste pour vivre, Des fois, c'est surprenant. Il y a des gens à qui il ne reste que 200 euros.

Ces calculs permettent d'établir un tarif. Entre 25 et 45 euros/heure contre 50 à 70 dans un autre garage.

L'embrayage chez un réparateur revient à 980 euros environ. Ici, il coûte 660 euros.

L'économie est possible grâce aux contrats aidés des mécaniciens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne