Violences familiales : zoom sur le travail des policiers de la brigade de protection de la famille

France 2

Pendant le confinement lié au coronavirus, le nombre de violences intrafamiliales est en augmentation. Reportage au sein de la Brigade de la protection de la famille à Orléans (Loiret).

Les policiers de la Brigade de la protection de la famille d'Orléans (Loiret) ne se reposent pas pendant le confinement. Cette période voit en effet une hausse des violences intrafamiliales. Une femme de 25 ans est retrouvée inconsciente, sans doute frappée par son conjoint, laissant leur fillette livrée à elle-même. "Pour nous il n'y a pas de doutes à avoir. Ils restent confinés dans un même logement, il faut qu'on intervienne pour au moins mettre à l’abri la petite", explique l'une des agents.

"Une femme battue sur deux a des enfants"

"Pour certains, le confinement est quasiment une réclusion à perpétuité, un confinement carcéral et notamment pour les enfants et beaucoup de femmes", explique en direct du 20 Heures le comédien Bruno Solo, engagé auprès de l'association la Voix de l'Enfant. "Il faut savoir qu'une femme battue sur deux a des enfants, un ou plusieurs. (...) En ce moment, cette recrudescence chez les femmes et chez les enfants est très inquiétante."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne