Violences contre les femmes : les associations dénoncent un manque de moyens

FRANCE 3

Les associations féministes poussent un cri d'alarme. Les fonds manquent et elles réclament un milliard d'euros pour maintenir leur activité alors qu'un Grenelle contre les violences s'ouvre à la rentrée.

Fatima Benomar a fondé Les Effronté.es, une association féministe qui aide les femmes victimes de violences. Elle est une bénévole militante convaincue de la justesse de son combat. "Il arrive que les militantes, les bénévoles, prêtent un canapé pour mettre à l'abri une femme qui est vraiment en grave danger", raconte Fatima Benomar. Ce danger est le quotidien des bénévoles, épuisées. Pas de subvention, peu de moyens et un sentiment d'impuissance, alors l'association baisse les bras.

Une association contre le cyberharcèlement baisse aussi les bras

Les Effronté.es ne recevront plus les femmes en danger chez elles, mais avec des actions chocs et d'autres associations, elles demandent des moyens. Selon elles, il faudrait un milliard d'euros pour ce qu'Emmanuel Macron appelle la grande cause nationale. L'association contre le cyberharcèlement baisse aussi les bras. En France, une femme décède tous les deux jours sous les coups de son compagnon ou ex-conjoint.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne