Violences conjugales : "Mon ex-mari m'a menacé de mort"

France 2

Alors que le Grenelle des violences conjugales s'ouvre mardi 3 septembre, une femme, dont le mari l'a menacée de mort, témoigne.

Le gouvernement lance son Grenelle des violences conjugales, mardi 3 septembre, alors que le nombre de femmes tuées par leurs conjoints est monté à 101 depuis le début de l'année. "Mon ex-mari m'a séquestrée pendant cinq ans, et à un moment donné il était aussi violent verbalement, il m'a menacé de mort, sa famille aussi", indique cette femme victime de son mari qui a voulu rester anonyme.

"On a besoin d'aide"

"Au niveau de la police, c'est très compliqué, pour eux ce n'est pas grave. Ils m'ont dit : madame il y a pire que ça, des gens sont morts. Je leur ai dit que j'étais au bord. J'espère que cela va changer rapidement, car il y a beaucoup de femmes qui souffrent et on a besoin d'aide", indique la femme. Pour la députée LFI Clémentine Autain, le gouvernement doit investir "au minima un milliard d'euros" afin de financer "des choses concrètes  pour former les personnels de police, pour former dans le milieu hospitalier, pour que le tissu associatif ne soit pas exsangue, mais puisse se développer et fonctionner, nous demandons aussi des moyens pour l'hébergement d'urgence".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne