Violences conjugales : les médecins ne seront plus tenus par le secret professionnel

franceinfo

Pour mieux venir en aide aux femmes victimes de violences conjugales, les médecins ne seront plus tenus par le secret professionnel. Jérôme Moreau, président de l'association France Victimes de la Nièvre, était l'invité du journal de 23 heures de franceinfo pour réagir à cette mesure lundi 27 juillet.

Une exception va être faite au secret professionnel pour protéger les femmes des violences conjugales. "Le gouvernement a fait un choix d'émancipation des femmes victimes de violences conjugales. La levée du secret médical ne sera possible qu'en cas d'urgence vitale. Mais le médecin devra tout de même s'efforcer de rechercher l'accord de la victime, c'est pour cela que nous y sommes très favorables", explique Jérôme Moreau, président de l'association France Victimes de la Nièvre, dans le journal de 23 heures de franceinfo, lundi 27 juillet.

Juger la présence d'un danger immédiat

Les médecins vont avoir la lourde tâche de devoir juger la présence d'un danger de mort immédiat. "Je pense que le ministère de la Justice a déjà un certain nombre d'outils et notamment dans le cadre des évaluations des victimes (...) S'il y a répétition des coups ou intensité particulière de ces derniers, on sait par exemple qu'il y a urgence vitale", précise Jérôme Moreau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne