VIDEO. Violences conjugales : ces gestes secrets pour alerter et demander de l'aide

BRUT

Un signe de la main en guise d'appel à l'aide. Voici les gestes qui peuvent permettre aux victimes de violences conjugales de lancer l'alerte discrètement.

Un signe de la main pour permettre aux femmes victimes de violences conjugales d'appeler discrètement à l'aide, même en présence de leur agresseur. Il a été créé au Canada et s'est adapté aux appels en visio. Une initiative similaire existe en France : le point noir dans la main, un signe créé par une Anglaise victime de violences conjugales. "Évidemment, il va y avoir des situations d'urgence absolue pour lesquelles l'appel au 17 va être nécessaire. Mais on peut aussi parfois être amené à rendre une situation encore plus dangereuse par des interventions qui ne seraient pas adaptées", explique Françoise Brié, directrice de la Fédération nationale Solidarité Femmes. En Inde, il existe aussi sous la forme d'un point rouge, appelé le "red dot". 

Alerter vite

En Belgique et en Espagne, les pharmacies ont mis en place un code secret : demander un "masque 19". En France, il existe aussi l'application "App-elles" qui permet d'appeler secrètement la police et les proches, en envoyant sa localisation, juste en cliquant sur un bouton d'alerte. "Si une femme ne peut pas appeler le 17, qu'elle est en danger, elle peut aussi faire un sms au 114 qui est un service destiné aux personnes malentendantes et qui est utilisé pour les secours et ça peut aussi permettre aux professionnels qui sont derrière ces sms d'appeler les services de police et de gendarmerie", indique Françoise Brié.

En Angleterre, un dispositif a également été mis en place contre le harcèlement dans les bars. Pour signaler un danger au personnel, il suffit de demander si Angela est là.

Vous êtes à nouveau en ligne