VIDEO. Édouard Philippe ira voir le film "J'accuse" de Roman Polanski car l’affaire Dreyfus le "passionne"

FRANCE INTER / RADIO FRANCE

Le Premier ministre estime toutefois que c'est le "droit" de chacun d'aller voir le film du réalisateur à nouveau accusé de viol, quelques jours avant la sortie du film.

Édouard Philippe ira voir le film J'accuse de Roman Polanski, a-t-il indiqué sur France Inter jeudi 21 novembre, alors que le réalisateur a été à nouveau accusé de viol, quelques jours avant la sortie du film. "Je ne l’ai pas encore vu, mais je vais aller le voir", a affirmé le Premier ministre, ajoutant : "Je vais aller le voir avec mes enfants". "J'irai le voir parce que l’affaire Dreyfus est un sujet qui me passionne depuis longtemps et parce que ceux qui l’ont vu m’ont dit que c’était un bon film."

Une prise de position qui s'oppose à celle de certains membres de son gouvernement

La secrétaire d'État, chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, n'ira pas voir le film comme sa collègue Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, qui a estimé, sur France Inter il y a une semaine, ne pas "partager grand-chose avec un homme qui porte de telles accusations sur lui", à propos de Roman Polanski.

Le même jour, le ministre de la Culture Franck Riester avait lui souligné lors des assises pour la parité, l'égalité et la diversité dans le cinéma et l'audiovisuel, organisées par le CNC, qu'une œuvre, "si grande soit-elle, n'excuse pas les éventuelles fautes de son auteur" et que "le génie n'est "pas une garantie d’impunité", tout en prenant soin de ne jamais prononcer le nom du réalisateur franco-polonais.

"Ils ont le droit" de ne pas aller voir le film, a rétorqué Édouard Philippe sur France Inter. "Je ne vais pas dire aux membres du gouvernement : 'Vous allez voir ce film ou vous n'allez pas voir ce film.' Dans quel monde vit-on ?!"

Vous êtes à nouveau en ligne