Témoignage : Mounia Haddad, séquestrée et enlevée par sa famille

FRANCE 3

Mounia Haddad, conseillère départementale en Indre-et-Loire, a été enlevée et séquestrée par ses proches pour la marier de force. Elle raconte son calvaire aux équipes de France 3.

C'est une élue de la République française d'origine algérienne. Mounia Haddad a échappé à un mariage forcé. "Je suis incapable de sortir seule, je suis incapable de penser toute seule, je ne suis pas libre", confie-t-elle. En mars 2015, elle est élue conseillère départementale d'Indre-et-Loire pour La République en marche. Une carrière politique qui débute, un emploi à l'hôpital de Tours, elle fait la fierté de sa famille, jusqu'au jour où elle décide de s'installer avec son compagnon. Son père à un autre projet : la marier en Algérie. La jeune femme s'y oppose et les pressions commencent. "J'avais reçu pas mal de menaces de mort", raconte-t-elle.

Sa famille condamnée

Terrorisée, elle quitte Tours pour s'installer dans le sud de la France avec son compagnon, mais son père et ses oncles finissent pas la retrouver. Ils la font entrer de force dans une voiture et la ramènent à Tours. À leur arrivée, ses ravisseurs sont interpellés. Le 28 septembre dernier, ils comparaissaient devant le tribunal pour "enlèvement et séquestration". À l'issue du procès, les quatre hommes sont condamnés à des peines allant de 18 mois à deux ans et demi de prison ferme. Aujourd'hui, Mounia Haddad n'a plus aucun contact avec sa famille. Cette dernière a fait appel du jugement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne