"Laisser passer une blague sexiste au travail, c'est favoriser l'escalade de la violence"

Contre les propos sexistes en entreprise, Agathe, étudiante, a créé @BalanceTonStage pour libérer la parole et apprendre comment réagir.

"Tu dois passer toute ta journée avec ta stagiaire, autant qu'elle soit agréable." "Tu veux t'asseoir sur mes genoux ?" "Tu as tes règles en ce moment ?" "Tu ne veux pas mettre ton petit débardeur demain ? ... Toutes ces phrases sexistes ont été adressées à des étudiantes dans le cadre de leur stage et leur formation dans le supérieur.

Alors, Agathe a décidé avec Camille et Simon, deux camarades de promotion à l'école de commerce EM Lyon, de les compiler pour les dénonce. Et mieux les désamorcer. Ensemble, ils ont créé le compte @Balancetonstage sur Instagram. Ils se disent choqués d'avoir assisté à de tels échanges en entreprise et ont voulu agir.

En appellant les étudiants à témoigner, Agathe, ne s'attendait pas à recevoir autant de retours. "Aujourd'hui, on en est à une trentaine par jour. Le message est de dire aux victimes que ça peut toucher tout le monde, qu'elles ne sont pas des cas isolés, qu'elles peuvent être accompagnées. Et que ce n'est qu'en parlant, qu'elles pourront changer les choses."

Les trois étudiants ont depuis édité un manuel pour savoir comment répondre et réagir à de telles situations. Il est disponible gratuitement en ligne. "Car laisser passer un propos sexiste favorise le passage à l'étape supérieure, à l'escalade de la violence et à des situations plus compliquées encore". Agathe réfléchit aujourd'hui avec ses camarades à aller plus loin avec l'organisation de formations contre les violences sexistes.

Regardez notre vidéo ci-dessus.

Vous êtes à nouveau en ligne