INFO FRANCEINFO. Violences conjugales : Aïda, femme battue devenue paraplégique, devra être indemnisée en totalité

Le tribunal d\'Angers, en 2016. 
Le tribunal d'Angers, en 2016.  (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Alors que la justice a reproché à Aïda d'être rentrée chez elle le soir de son agression par son compagnon, le parquet reconnait qu'elle est bien victime, ce qui ouvre la voie à une indemnisation. 

L'histoire d'Aïda* avait choqué et fait la une des médias. Cette jeune femme du Mans (Sarthe), qui était devenue paraplégique en 2013 après avoir été défenestrée par son compagnon, sera indemnisée en totalité, révèle franceinfo mercredi 20 mars. Jusqu'à maintenant, la justice estimait qu’elle n’aurait pas dû revenir chez elle le soir du drame. Aïda s'était donc vu refuser l’indemnisation maximale du Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres infractions, le FGTI. Cette décision, contestée par ses avocats, a été jugée, jeudi 14 mars, "incompréhensible" par la secrétaire d'État Marlène Schiappa.  

Mardi, le parquet a rendu de nouvelles conclusions et réclame désormais l'indemnisation complète de la jeune femme. L'audience en appel doit se tenir le 27 mai. Pour maître Matthias Jarry, l'avocat d'Aïda, la jeune femme est "soulagée" d'être "reconnue comme victime à 100%". "Dans le combat que l'on mène, on ne peut pas considérer qu'elle était à moitié victime ou en partie responsable de ce qui lui est arrivé", poursuit-il.   

C'est une très bonne surprise de voir que le ministère public considère que le fait qu'une femme battue rentre chez elle, ce n'est pas une cause des violences qu'elle va subir derrièreMatthias Jarryà franceinfo

Le FGTI a confirmé à franceinfo que l'indemnisation aura bien lieu. "Le FGTI prend acte de l'analyse du parquet, qui vient d'émettre un avis circonstancié concluant à l'absence de réduction du droit à indemnisation de la victime. Le FGTI conclura donc dans le même sens." Après cette victoire, selon les mots de maître Jarry, il faudra quand même attendre l'audience prévue en appel le 27 mai prochain, pour connaître et débloquer l'intégralité de l'indemnisation.  

Aïda devrait par ailleurs rapidement être relogée dans un appartement adapté à son handicap, comme s'y était engagée personnellement la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les hommes et les femmes, Marlène Schiappa.   

*Le prénom a été modifié

Vous êtes à nouveau en ligne