Harcèlement de rue : "Les premières amendes devraient être mises à l’automne", affirme Marlène Schiappa

Marlène Schiappa à l\'Assemblée nationale, le 24 juillet 2018.
Marlène Schiappa à l'Assemblée nationale, le 24 juillet 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)

La secrétaire d’État à l’Egalité femmes-hommes a réagi à la vidéo montrant une jeune femme frappée après avoir répondu à son harceleur.

Le gouvernement veut continuer son offensive contre le harcèlement rue, dimanche 29 juillet. Au lendemain de la diffusion d'une vidéo montrant une jeune femme frappée après avoir répondu à son harceleur, Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’Egalité femmes-hommes, a annoncé, dans un entretien au Parisien, que "les premières amendes contre le harcèlement de rue seront mises à l’automne".

"L’enjeu est grave : c’est celui de la liberté des femmes de circuler librement dans l’espace public. La réponse politique doit être forte et elle l’est. Car, enfin, pour la première fois en France, on va verbaliser le harcèlement de rue, a réagi Marlène Schiappa à l'agression d'une jeune femme à Paris. Le temps de la promulgation de la loi, les premières amendes devraient être mises à l’automne."

Mardi 24 juillet, une jeune femme rentrait chez elle, dans le 19 ème arrondissement de Paris. Sur sa route, elle a croisé un homme qui la harcèle, en lui adressant des gestes déplacés, des sifflements et des commentaires. "Ta gueule", a lancé alors la jeune femme en continuant sa route. L'homme est alors revenu vers elle et l'a frappé violemment au visage.

Vous êtes à nouveau en ligne