Féminicides : les colleuses installent un mémorial en l'honneur des victimes

Franceinfo

Dans un passage parisien, le collectif Collages féminicides a décidé de rendre hommage à celles qui ont perdu la vie sous les coups de leur conjoint.

Un an déjà qu'elles placardent sur les murs leur colère contre les féminicides. Depuis le début de leur mouvement, les Colleuses ont enregistrés 122 victimes, 122 femmes dont elles ont affiché le prénom sur les murs d'un passage parisien."On a décidé de créer nous mêmes un mémorial, parce que la France n'honore pas ses victimes", déplore Camille Lextray, coordinatrice nationale du mouvement Collages féminicides.

146 victimes en 2019

Derrière ces 122 prénoms, autant d'histoires terrifiantes. Par exemple, celle de Salomé, 21 ans, tuée le 30 août 2019 par son compagnon. Son corps, défiguré, avait été découvert sous un tas d'ordures. Elle était la centième femme assassinée en 2019. Un premier collage lui avait rendu hommage après sa mort, il a été arraché.

Cet endroit précis est aujourd'hui le lieu de rassemblement des colleuses "pour montrer qu'on ne pourra pas arracher le nom de ces personnes", précise Camille Lextray. Une loi pour mieux protégée les victimes de violences conjugales a été votée cet été, mais pour les colleuses, cela ne suffit pas. En France, 146 femmes ont été tuées en 2019 par leur conjoint ou ex-conjoint

Vous êtes à nouveau en ligne