Féminicides : la récidive, enjeu majeur dans la lutte contre les violences conjugales

France 2

Une femme a été retrouvée morte sur un parking de Cagnes-sur-mer (Alpes-Maritimes). Il s'agit probablement de la centième morte sous les coups de son compagnon. Le 20 Heures a retrouvé un homme condamné à de la prison avec sursis pour avoir frappé sa femme près d'Arras (Pas-de-Calais) fin 2018. Il est contraint par la justice à un suivi médical pour empêcher toute récidive.

Il y a un an, un père de famille avait été accusé de violences envers sa femme. Des maltraitances qui ont duré des années. Le sexagénaire a été éloigné par la justice et l'a contraint à un suivi médical."C'est un travail sur soi-même qu'il faut faire. Ça va durer des années", témoigne le mari. 

Prendre conscience de sa violence

En octobre 2018, les équipes de France 2 avaient rencontré le sexagénaire près d'Arras (Pas-de-Calais). Dans l'attente de son jugement, il était suivi par une éducatrice spécialisée. Pour prendre conscience de sa violence, il devait commencer par mettre des mots sur sa violence. Il a reconnu les faits et a dû aussitôt quitter son domicile, comme le veut la politique dans le Pas-de-Calais. Depuis, le retraité a emménagé dans un petit appartement et sa femme a conservé le domicile. L'hiver dernier, il a été condamné à huit mois de prison avec sursis assortis de 18 mois de mise à l'épreuve. Sa femme quant à elle a entamé une procédure de divorce. Il est aussi tenu de soigner sa dépendance à l'alcool lors de sa mise à l'épreuve. Il a perdu une quinzaine de kilos. Il reste encore neuf mois de suivi judiciaire à ce père de famille. Aujourd’hui il dit attendre que le divorce soit prononcé pour recommencer à faire des projets.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne