Depuis le début de l'année, 51 femmes ont été tuées par leur conjoint ou leur ex, alerte un collectif

\"Brisons le silence (pas les femmes)\", peut-on lire sur une pancarte lors d\'une manifestation à Toulouse, le 24 novembre 2018.
"Brisons le silence (pas les femmes)", peut-on lire sur une pancarte lors d'une manifestation à Toulouse, le 24 novembre 2018. (ALAIN PITTON / NURPHOTO / AFP)

Sur les réseaux sociaux, "Féminicides par compagnons ou ex" recense tous les cas survenus en France, et appelle à des mesures urgentes et efficaces.

Cinquante et une. C'est le chiffre alarmant relayé par le collectif "Féminicides par compagnons ou ex". Mardi 7 mai, il a annoncé que depuis le début de l'année 2019, 51 femmes avaient été "assassinées par un (ex-)conjoint" en France. "Il faut en finir avec le laxisme et l'impunité dont bénéficient les hommes violents. Nous demandons des mesures efficaces et dissuasives pour traiter ces violences de genre, écrit le collectif sur Twitter. Ce massacre doit cesser !"

Les circonstances des deux derniers meurtres "font froid dans le dos", rapporte France Inter, qui cite la mort en Gironde de Martine Lespinasse, 64 ans, "poignardée à quarante reprises", et de Marie-Alice Dibon, 53 ans, "découverte dénudée dans une valise flottant sur l'Oise".

L'association Nous toutes a également appelé à des mesures rapides. "Emmanuel Macron et Edouard Philippe, pourquoi aucun plan d'urgence n'a encore été déclenché ?" demande-t-elle sur Twitter.

Vous êtes à nouveau en ligne