Certificats de virginité : le gouvernement veut punir les médecins qui les délivrent

La lutte contre le communautarisme est un des chevaux de bataille du gouvernement. Une pratique en particulier fait l’objet d’inquiétudes : les demandes de certificats de virginité que certaines jeunes patientes font à des praticiens de santé.

C’est une demande minoritaire mais dénoncée déjà par l’OMS : le certificat de virginité. Le gouvernement travaille actuellement sur un projet de loi visant à pénaliser les médecins qui le délivreraient. Cependant, certains praticiens assument leurs actes. "Moi, je crois ce que me disent mes patientes. Si elles me disent ‘mon frère va me tabasser, mon père va m’étrangler […] Donc je me dis : réfléchissons ensemble à la solution qui la mettrait le moins en difficulté", témoigne Ghada Hatem, gynécologue responsable de la Maison des femmes à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Un acte qui fait polémique


Cette médecin n’hésite donc pas à rédiger ce document tant désiré par certaines familles et belles-familles, si cela peut protéger la concernée. Mais l’Ordre des Médecins rejette fermement cette pratique controversée. Toutefois, Emmanuelle Piet, médecin de santé publique, se dit aussi hostile à une potentielle pénalisation : "La plupart du temps, une jeune fille qui vient pour un certificat est une jeune fille qui a des vraies menaces de la part de sa famille." Pour elle comme pour Ghada Hatem, c’est donc la survie des femmes qui compte le plus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne