Canada : le suspect pourrait avoir agi par haine des femmes

L'enquête se poursuit autour de l'attaque de Toronto qui a coûté la vie, lundi, à dix personnes. Si le suspect a été identifié et inculpé, un énigmatique message posté sur les réseaux sociaux pourrait donner quelques éléments de réponse.

Parmi les dix morts et les quatorze blessés : une majorité de femmes. Ce n'est sans doute pas un hasard. Quelques minutes avant de louer la camionnette qui servira à l'attaque, le tueur postait un message sur Facebook. Dans ce dernier, il évoque "la révolte des Incel".

Misogynie assumée

Le néologisme désigne en anglais les célibataires involontaires. Leur point commun : ils détestent les femmes qu'ils tiennent pour responsable de leur situation. Sur un forum de discussion, des internautes se réclament de ce mouvement et disent comprendre les motivations du tueur. De manière anonyme, ces hommes utilisent le web pour déverser haine et misogynie assumée. En mai 2014 en Californie, un autre drame rappelle fortement le mode opératoire de celui qui a eu lieu sur la rue Yonge à Toronto. Un jeune homme avait tué six personnes avec une voiture bélier.

Le tueur de Toronto a été inculpé pour dix meurtres et bientôt quatorze tentatives de meurtre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne