Bolivie : les "cholitas luchadoras", symbole de l'émancipation des femmes

FRANCEINFO

Beaucoup de Boliviennes décident de se mettre au catch. Cette discipline leur permet de s'affirmer dans une société où les femmes sont régulièrement victimes de violences conjugales.

En Bolivie, le catch est bien plus qu'un simple sport. Si "cholita" est le terme utilisé pour parler des femmes indigènes d'origine campagnarde, les "cholitas luchadoras" sont des lutteuses qui font le spectacle. Protégées de l'ancien président Evo Morales, elles symbolisaient notamment l'émancipation des Boliviennes.

Un pays marqué par les violences conjugales

Dans ce pays, la société est gangrenée par le machisme et la maltraitance. Sept femmes sur dix sont victimes de violences conjugales. "La lutte est un spectacle intéressant. C'est la démonstration que nous les femmes, on peut se défendre, notamment contre les hommes", affirme Norah Martinez, une commerçante. "C'est un exemple pour continuer à lutter, se battre et s'émouvoir."

Les rings ont malheureusement fermé lors des nombreuses manifestations et grèves qui ont suivi les récentes élections boliviennes. "La population était prise dans un conflit vraiment compliqué. Tous les manifestants étaient dehors, et nous avons dû suspendre les combats pour ces raisons", explique Marie Penaranda, organisatrice des combats. Si Evo Morales a quitté le pays, les cholitas ont, elles, retrouvé le chemin des rings.

Vous êtes à nouveau en ligne