Violences faites aux femmes

L\'Etat a été condamné, en mars dernier , pour \"faute lourde\" à verser 100 000 euros de dommages et intérêts à la famille d\'une femme assassinée en 2014 par son ex-compagnon contre lequel elle avait porté plainte.

Condamnation de l’État pour "faute lourde" après un féminicide : "Un acte constructeur" pour la protection des femmes, réagit l'avocate de la sœur de la victime

Le centre de formation de l\'OM, à Marseille, le 26 novembre 2019. 

Une vingtaine de femmes victimes de violences conjugales accueillies dans le centre d'entraînement de l'OM

Un fonctionnaire de police contrôle une passante, dans une rue de Toulouse (Haute-Garonne), le 17 mars 2020. 

Confinement : la délinquance baisse, pas les violences conjugales

Une femme scotche une feuille de papier avec des informations et numéros d\'urgence à destination des femmes victimes de violences conjugales dans le hall d\'entrée d\'un immeuble à Nantes, le 15 avril 2020.

Violences conjugales : deux millions d'euros récoltés pour venir en aide aux victimes, plus nombreuses depuis début avril

Marlène Schiappa, secrétaire d\'Etat chargée de l\'Egalité entre les femmes et les hommes, était l\'invitée du \"8h30 franceinfo\", jeudi 16 avril.

Sortie du confinement, signalements des violences conjugales et répartition des tâches ménagères : le "8h30 franceinfo" de Marlène Schiappa

Marlène Schiappa, secrétaire d\'État chargée de l\'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, invitée de franceinfo lundi 1er juillet.

Confinement : Marlène Schiappa alerte sur une "possibilité d’épuisement silencieux des femmes"

Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargé de l’Egalité entre les femmes et les hommes, à l\'hotel Matignon à PAris, le 25 novembre 2019.

Confinement : une centaine d'hommes ont appelé le 08 019 019 11 et bénéficient d’un "accompagnement pour éviter de devenir violents", indique Marlène Schiappa

Marlène Schiappa, secrétaire d\'État chargée de l\'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, invitée de franceinfo le mardi 27 août 2019. 

Violences conjugales : "Cinq fois plus de signalements" pendant le confinement sur la plateforme Arrêtons les violences, selon Marlène Schiappa

Contrôle de gendarmerie à Vesoul sur le NR57 en direction de Besançon, le 10 avril 2020. 

Changer de lieu de confinement : à quelles conditions est-ce possible ? Nos réponses à vos questions

Une affiche de l\'association NousToutes, qui lutte contre les violences faites aux femmes, sur un mur parisien, le 25 mars 2020.

Coronavirus : sous confinement, les violences conjugales en hausse

Essey-lès-Nancy.

Confinement : près de Nancy, une femme victime de violences conjugales donne l'alerte dans une pharmacie

Une écoutante de la plate-forme téléphonique du 3919 s\'entretient avec une personne au téléphone, le 20 mai 2010 à Paris.

Violences familiales : zoom sur le travail des policiers de la brigade de protection de la famille

Une veste de la police municipale de Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 10 avril 2020.

Nancy : un homme, soupçonné de violences conjugales, gravement blessé à coups de couteau

Une affiche sur les violences conjugales placardée dans un immeuble de Nantes (Loire-Atlantique) durant le confinement, le 2 avril 2020. 

"Des enfants ont été mis dehors" : comment le confinement a fait exploser les violences intrafamiliales

Pendant le confinement, un dispositif spécifique permet aux femmes victimes de violences conjugales de donner l\'alerte en pharmacie.

Confinement : dans le Finistère, le dispositif anti-violences conjugales permet à une femme de 37 ans d’échapper à son conjoint violent

Une écoutante de la plate-forme téléphonique du 3919 s\'entretient avec une personne au téléphone, le 20 mai 2010 à Paris.

Confinement : les femmes et les enfants victimes de violences

Une affiche de l\'association NousToutes, qui lutte contre les violences faites aux femmes, sur un mur parisien, le 25 mars 2020.

Violences intrafamiliales : comment donner l'alerte et agir durant le confinement

Du porno à la récré

VIDEO. Du porno à la récré

Une affiche de l\'association NousToutes, en soutien aux victimes de violences conjugales, physiques et sexuelles dans le contexte du confinement, placardée à Paris le 25 mars 2020. 

Violences conjugales : "Nous sentons que le confinement commence à durer", déplore le procureur d'Eure-et-Loir

Marseille: un homme de 23 ans soupçonné d’avoir séquestré et violé son ex-compagne pendant toute une journée mis en examen

Saint-Quentin dans l\'Aisne.

Aisne : une femme retrouvée morte à son domicile à Saint-Quentin après avoir été étranglée, son compagnon fortement alcoolisé interpellé

Numéro de téléphone d\'urgence (39 19) pour lutter contre les violences conjugale. Le 3 septembre 2019 à l\'hôtel Matignon, lors du Grenelle des violences conjugales.

Coronavirus : le confinement fait baisser la délinquance

Un policier contrôle un homme à scooter dans les rues de Paris, le 19 mars 2020, en pleine épidémie de Covid-19.

Pas-de-Calais : un homme tue sa femme et ses deux enfants

Des affiches contre les violences faites aux femmes à Milan en Italie, le 15 janvier 2020.

L'Eurozapping : les violences domestiques explosent en Grande-Bretagne

Des policiers devant la gare de Nantes en Loire-Atlantique, le 26 mars 2020 (photo d\'illustration).

Quelle sécurité au temps du confinement ?

Un collage sur un mur dans le 11e arrondissement de Paris, le 22 novembre 2019.

Violences faites aux femmes : quelles sont les mesures à l'étranger ?

La secrétaire d\'Etat Marlène Schiappa lors d\'un meeting de Benjamin Griveaux à Paris, le 27 janvier 2020.

Violences faites aux femmes : "Le confinement est une arme supplémentaire pour l'agresseur"

Police (illustration).

Pas-de-Calais : une femme et ses deux enfants poignardés pendant le confinement

Le tribunal de grande instance de Bordeaux (photo d\'illustration).

Bordeaux : un homme interpellé une hache à la main après avoir frappé sa compagne

Le ministère de l\'Intérieur, Christophe Castaner, le 4 avril, à Roman-sur-Isère.

Hausse des violences familiales pendant le confinement : "Cette tendance se confirme", indique Christophe Castaner

1234567891046

Vous êtes à nouveau en ligne