VIDEO. Tunisie : le rappeur Emino rejoint les rangs des jihadistes

FRANCE 2

Comment expliquer le départ pour la Syrie du rappeur tunisien Emino ? Sa famille, ses proches, son avocat... Personne ne comprend la volte-face d'un jeune défenseur des libertés qui pose aujourd'hui devant le drapeau noir du groupe État islamique.

Le rappeur tunisien Emino, connu pour sa vie d'excès, sa défense de la liberté et sa dénonciation des violences policières, a rejoint mi-mars les rangs du groupe État islamique. Une photo postée sur Facebook le montre à Raqqa, en Syrie, posant devant le drapeau noir de l'organisation terroriste.

"On est bouleversés, sa famille est peinée et personne ne comprend comment il a pu passer de l'autre côté", affirme son avocat, Me Ghazi Mrabet, devant un clip de l'artiste le montrant au volant d'un cabriolet. "Il voulait un pays libre, à l'image des grandes démocraties de ce monde", précise-t-il.

"Un choc de civilisations dans un même pays"

Dans ce clip, Emino rappe un gros cigare aux lèvres, en exhibant une bouteille de whisky de grande marque... "On est dans une démocratie naissante, mais on a l'impression de vivre entre deux sociétés à l'intérieur d'une même société", analyse Me Mrabet, encore sous le coup de ce départ incompréhensible.

"Samuel Huntington parle de 'choc des civilisations', mais moi je le vis à l'intérieur d'une même société, d'un même pays. Il y a une société qui tire vers le modernisme, le progrès, et l'autre vers un islam qui n'est pas le nôtre", se désole le conseil du rappeur devenu jihadiste. Le dossier complet "Attaque à Tunis".

> Une vidéo extraite de l'intégrale de "13h15 le samedi" du 28 mars 2015, le magazine d'information présenté par Laurent Delahousse sur France 2.

> Les autres temps forts :

Tunisie : "Les miraculés de l'attaque terroriste contre le musée du Bardo"

Tunisie : "Le Groupe des forces spéciales dans le collimateur des jihadistes"

 

Vous êtes à nouveau en ligne