VIDEO. Langues de belles-mères

Voir la vidéo

Pas simple d’élever des enfants qui ne sont pas les siens. "Complément d’enquête" sur le blues de "marâtres" qui se livrent à cœur ouvert.

De plus en plus de couples se séparent : près d'un mariage sur deux finit par un divorce. Les schémas traditionnels ont explosé, place aux familles recomposées. En France, plus d'un million d'enfants vivent avec un beau-père ou une belle-mère. Un chiffre qui a doublé en vingt-cinq ans. Cette cohabitation imposée tourne parfois à la guerre des tranchées. Sur les forums internet pour ados, le responsable est tout trouvé : la belle-mère. Exemples : "Elle est jeune et conne", "Mets du laxatif dans sa nourriture : elle est aux toilettes, et toi avec ton père..."

Où trouver sa place ?

Ce reportage de "Complément d’enquête" raconte le blues de femmes qui élèvent des enfants qui ne sont pas les leurs. Pour beaucoup d'entre eux, bien s'entendre avec sa belle-mère, ce serait trahir sa maman. Dans ce cas, doit-on forcément les aimer ? Où trouver sa place quand on est caricaturé comme une belle-mère acariâtre ? "Complément d’enquête" sur le blues de "marâtres" qui se livrent à cœur ouvert. "Elles [mes belles-filles] ont essayé de me noyer le premier été, dans la piscine au camping", témoigne l'une d'elles. Rencontre avec des belles-mères au bord de la crise de nerfs.

Un reportage de Benoît Chaumont diffusé dans "Complément d'enquête" le 10 janvier 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne