VIDEO. L'arrangement de Marilyn Monroe avec le patron du Mocambo pour aider Ella Fitzgerald à s'y donner en spectacle

Marilyn Monroe adorait la chanteuse de jazz Ella Fitzgerald à qui un grand club d’Hollywood refusait d’ouvrir ses portes, dans un pays où la ségrégation raciale ne désarmait pas. Alors, elle a passé un deal avec son boss… Extrait du magazine "20h30 le samedi" diffusé le 14 décembre 2019, juste après le journal de France 2.

"La personne que je préfère, humainement et en tant que chanteuse, c’est Ella Fitzgerald", affirmait Marilyn Monroe (1926-1962) qui, les jours de blues, se mettait au lit avec une bouteille de champagne en écoutant les disques de l’artiste de jazz américaine (1917-1996). En pleine période de ségrégation raciale, l’actrice au sommet de sa gloire apprend que sa chanteuse préférée ne peut pas chanter au Mocambo, un célèbre club d’Hollywood où se pressent toutes les célébrités.

"Marilyn s’est dit : 'Je peux peut-être faire quelque chose. Elle a été si importante dans ma vie. Et si je l’aidais à jouer au Mocambo ?’" rappelle Bonnie Greer, auteure de la pièce "Marilyn et Ella" au magazine "20h30 le samedi" (replay). Alors, Norma Jeane Mortenson, plus militante des droits civiques que sex-symbol, appelle le patron de ce lieu mythique dont les portes restent obstinément fermées à la future "First Lady of Swing"

"Je m’engage à venir avec des amis pendant une semaine"

"Si vous prenez Ella, je m’engage à venir avec des amis pendant une semaine, tous les soirs, à une table dans l’établissement", explique Michel Macaire de l’association Les Amis d’Ella Fitzgerald et historien de sa carrière.  Bonnie Greer ajoute : "C’est comme si Angelina Jolie appelait une salle de spectacle et disait : 'Faites-la chanter et je  serai là tous les soirs. Vous pouvez prévenir la presse et leur dire que je serai là. Il y aura une queue gigantesque pour la voir.'"

"Quand ils voient arriver Ella Fitzgerald qui est noire, a de l’embonpoint, qui ne fait pas la mignonne et qui balance sa vie… il y en a certains qui ne comprennent pas du tout ce qui se passe", raconte la chanteuse de jazz Anne Ducros. Et ça fonctionne… Marilyn savait que cet amour-là marcherait, parce que la voix d’Ella est incroyable. C’est universel ce qu’elle donne." Alors, Marilyn a-t-elle respecté sa promesse ? "On n’est vraiment pas sûr du tout qu’elle ait été présente", note Michel Macaire. Peut-être, mais elle a quand même réussi son coup…

Vous êtes à nouveau en ligne