VIDEO. 13h15. Emploi : la boutique des madeleines Jeannette ne désemplit pas

La biscuiterie Jeannette renaît de ses cendres après plusieurs dépôts de bilan et une liquidation judiciaire. La lutte des Jeannette et la combativité d'un entrepreneur ont permis de redémarrer la production. Et les clients se ruent dans leur boutique. Extrait de "13h15 le dimanche" du 1er novembre.

La biscuiterie Jeannette, fondée en 1850 et installée à Caen (Calvados), a employé près de 400 salariés dans les années 70. Elle n'en comptait plus que 37 en 2013, après un cinquième dépôt de bilan. Le personnel s'est battu (vidéo) pour ne pas tout perdre après la liquidation judiciaire, a occupé l'usine en 2014 et a finalement attiré un repreneur. Georges Viana, 49 ans, a rencontré les salariés et a été séduit par leur volonté de poursuivre l'activité. Avec lui, la biscuiterie a redémarré la production (vidéo). Aujourd'hui, les Jeannette viennent d'ouvrir une boutique près de l'usine. Et elle fait le plein !

"Ce qui est vraiment génial, c'est de voir des gens qui goûtent nos madeleines et les achètent. On se dit que notre pari n'était pas si mauvais que cela et qu'on a fait le bon choix. Comme il n'y a pas assez d'entreprises qui se sont lancées ainsi, cela leur donne une part de rêve et d'espoir", affirme l'entrepreneur qui se promène entre les clients avec son plateau de dégustation couvert de ses madeleines de luxe. Celui qui a investi 200 000 euros dans la biscuiterie ne se verse pas de salaire depuis un an.

Un client dévalise les stands

Cette madeleine a été ressuscitée grâce à l'implication des ouvrières qui ne ménagent pas leurs efforts pour pérenniser la biscuiterie. Elles font partie de celles qui ont été réembauchées après la liquidation judiciaire. Un client dévalise les stands pour repartir avec quatre sacs remplis chacun de quarante madeleines revisitées par un pâtissier Meilleur ouvrier de France. "J'ai travaillé chez Jeannette dans mon jeune temps et j'en ai de très bons souvenirs", avoue le client qui a mis sa gourmandise au service de la solidarité avec l'entreprise renaissante.

Les habitants de la région s'étaient mobilisés au temps de la lutte du personnel pour que la biscuiterie ne ferme pas définitivement ses portes. Plus de 100 000 euros de dons avaient été collectés pour relancer cette marque historique. Petits et grands se régalent de nouveau et se passent le mot. "On préfère mettre un petit peu plus cher, en avoir moins, mais manger du très bon. Je pense que la société a maintenant de l'avenir", dit cette maman avec sa petite fille sur les genoux : "J'espère qu'elle mangera encore des madeleines Jeannette quand elle aura mon âge."

Vous êtes à nouveau en ligne