Une "vingtaine" de mosquées fermées depuis décembre affirme Cazeneuve

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Ce lundi le ministre de l’Intérieur recevait le président du Conseil français du culte musulman. L’occasion pour Bernard Cazeneuve de rappeler les moyens mis en œuvre pour lutter contre le radicalisme : fermetures de mosquées et expulsions de prédicateurs extrémistes.

Depuis décembre ce sont donc une vingtaine de mosquées ou salles de prière jugées radicales qui ont été fermées. " Il y en aura d’autres ", a précisé Bernard Cazeneuve qui recevait ce lundi au ministère de l’Intérieur le président du Conseil français du culte musulman, Anouar Kbibech,  et son secrétaire général, Abdallah Zekri.

"Il n'y a pas de place en France pour ceux qui dans des salles de prière ou dans des mosquées appellent et provoquent à la haine, et ne respectent pas un certain nombre de principes républicains, je pense notamment à l'égalité entre les femmes et les hommes" - Bernard Cazeneuve.

Le ministre de l’Intérieur explique mobiliser tous les moyens légaux pour fermer des mosquées, que ce soit avec l’état d’urgence ou avec le droit commun ou même via des mesures administratives. 

En France il existe environ 2500 mosquées et salles de prière, 120 sont considérées comme problématiques.

"Plusieurs dizaines d'arrêtés d'expulsion en cours d'examen"

"Nous expulsons aussi: ce sont 80 arrêtés d'expulsions qui ont été pris " depuis 2012, a insisté Bernard Cazeneuve. "Il y a plusieurs dizaines d'arrêtés d'expulsion en cours d'examen, je poursuivrai avec la plus grande résolution cette politique."