Un SDF bodybuilder retrouve son fils pour Noël grâce aux internautes

Jacques Seyagh, sans domicile fixe et culturiste, dans la vidéo que Julien Goudichaud lui consacre.
Jacques Seyagh, sans domicile fixe et culturiste, dans la vidéo que Julien Goudichaud lui consacre. (JULIEN GOUDICHAUD / FRANCETV INFO)

Jacques Sayagh vit dans la rue, à Paris, mais n'a pas renoncé à sa grande passion : le culturisme. Une vidéo qui lui est consacrée l'a projeté dans la lumière, au point de changer sa vie.

Son histoire a ému les internautes à travers le monde. Jacques Sayagh, un SDF vivant dans le 16e arrondissement, à Paris, est devenu célèbre grâce à une vidéo dans laquelle il raconte sa passion pour le culturisme. Malgré des années d'errance et de dépendance à la drogue, ce quinquagénaire n'a jamais renoncé au bodybuilding, qu'il pratique sur du mobilier urbain, et à l'entretien de son corps, qu'il assure grâce à quelques produits comme la créatine. Sa notoriété lui a permis de retrouver son fils et ses deux petits-enfants pour Noël. Voici son histoire.

Né à Alger en 1961, Jacques Sayagh émigre avec ses parents un an plus tard après l'indépendance de l'Algérie. A l'adolescence, il se découvre une passion pour le sport, la danse d'abord, puis les sports de combat, comme le judo, la boxe et le karaté. Il travaille alors en tant que saisonnier, a un enfant en 1983, puis se tourne vers les peep-shows, à Paris. Il devient accroc à l'héroïne, à la cocaïne ou au crack. Dans les années 1990, il découvre qu'il est séropositif. Il continue de pratiquer le bodybuilding "pour être plus fort que la maladie, dans tous les sens du terme". Mais sa vie de marginal l'éloigne de son fils, qu'il cesse de voir au début des années 2000.

Invité sur le plateau de Thierry Ardisson

C'est finalement Julien Goudichaud, un réalisateur basé à Paris, qui redonne à sa vie un nouveau souffle. Il le filme dans la rue puis poste la vidéo sur internet. En quelques semaines, elle est vue par quatre millions d'internautes, et pas seulement dans l'Hexagone. Des journalistes russes, japonais ou vénézuéliens s'intéressent à celui qui se décrit comme "le champion du monde du culturisme de rue". Jacques Sayagh accepte de raconter son expérience à Canal+ sur le plateau de l'émission "Salut les terriens", animée par Thierry Ardisson, où il dévoile un peu plus son parcours chaotique.

L'émission est aussi l'occasion pour son fils Rémi de renouer avec lui. "Quel parcours !, s'exclame-t-il. Ce que tu as accompli, c'est démentiel, quelle forme physique." Et ce dernier de continuer : "Je suis sidéré par ce que j'ai vu sur cette vidéo. Je voulais aussi te dire que quoi que tu penses, je suis fier de toi." Le jeune homme propose finalement à son père de passer Noël en famille, avec sa femme et ses enfants, invitation acceptée avec le sourire. "Pour l'occasion, c'est Julien Goudichaud qui a servi de chauffeur", écrit Sud Ouest. Rémi Sayagh a également lancé une cagnotte en ligne pour aider son père. "J'aimerais qu'il puisse vivre de sa passion mais différemment", indique-t-il. Quant à Julien Goudichaud, il envisage de réaliser un reportage de 66 minutes sur celui qu'il appelle "son Jacquo"

Vous êtes à nouveau en ligne