Un anticancéreux vendu périmé ?

Un laboratoire français est accusé d\'avoir falsifié la date de péremption d\'un puissant anticancéreux pour le commercialisé.
Un laboratoire français est accusé d'avoir falsifié la date de péremption d'un puissant anticancéreux pour le commercialisé. (PHILIPPE BATAILLE / SUD OUEST / MAXPPP)

Un laboratoire allemand va porter plainte contre le laboratoire français Riemser. Il l'accuse d'avoir falsifié la date de péremption d'un puissant anticancéreux pour continuer à le commercialiser.

A-t-on vendu un puissant anticancéreux en falsifiant sa date de péremption ? Des soupçons pèsent sur le laboratoire français Genopharm. Le Parisien révèle jeudi 17 novembre que le laboratoire allemand Riemser va déposer plainte contre Genopharm, filiale du groupe allemand Alkopharma, pour "faux et usage de faux, tromperie et falsification".

Le laboratoire français est accusé d'avoir sciemment commercialisé après leur date de péremption des lots de Thiotepan, un puissant anticancéreux utilisé dans la recherche et le traitement de certains cancers de l’enfant, notamment du sang.

"Sous-dosage"

Quels risques pour la santé ? Interrogés par Le Parisien, les spécialistes sont prudents. Ils pointent un éventuel "problème de sous-dosage"

D’après les éléments recueillis par le laboratoire allemand et révélé par le quotidien, des lots du produit se trouvaient encore sur le marché début 2011 malgré leur expiration en mars 2009. Après enquête auprès du laboratoire français, le groupe allemand Riemser accuse aussi Genopharm d'avoir remis un faux certificat de date de péremption courant jusqu’à août 2011 à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé.

En Suisse, où Alkopharma possède des sociétés, la même affaire a conduit à l'ouverture d'une enquête judiciaire et des perquisitions ont eu lieu. 

Vous êtes à nouveau en ligne