Trappes : le mari de la femme intégralement voilée condamné à 3 mois de prison avec sursis

Mickaël Khiri s\'était violemment opposé au contrôle d\'identité de son épouse, le 18 juillet 2013 à Trappes (Yvelines). 
Mickaël Khiri s'était violemment opposé au contrôle d'identité de son épouse, le 18 juillet 2013 à Trappes (Yvelines).  (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le jeune homme barbu et fluet était poursuivi pour s'être violemment opposé, le 18 juillet, au contrôle de sa femme.

L'affaire avait été le point de départ de trois nuits d'affrontements entre habitants et policiers, en juillet à Trappes (Yvelines). Mickaël Khiri, 21 ans, le mari de la femme entièrement voilée dont le contrôle d'identité a dégénéré, a été condamné, vendredi 8 novembre, à trois mois de prison avec sursis et à 1 000 euros d'amende.

Le jeune homme barbu et fluet, converti à l'islam à 16 ans, était poursuivi pour s'être violemment opposé le 18 juillet au contrôle d'identité de sa femme, qui contrevenait à la loi interdisant le port du voile intégral. Il a comparu devant le tribunal correctionnel de Versailles pour "rébellion" et "outrage" envers trois policiers, tous parties civiles, et "violences sans ITT" sur l'un d'eux. 

Selon la version des policiers, l'époux a frappé un fonctionnaire au visage et lui a serré la gorge lors du contrôle. Des faits qui ont été contestés par le mari qui fait état de "provocations" et "d'insultes" dont il aurait fait l'objet. Une enquête de l'IGPN, la "police des polices", est en cours sur les circonstances de ce contrôle d'identité.

Vous êtes à nouveau en ligne