Trains Intercités : ce que préconise le rapport

(Les trains Intercités présentent un déficit annuel de 400 millions d'euros © MaxPPP)

La commission chargée de plancher sur l'avenir des trains Intercités a présenté ce mardi son rapport. Elle préconise de supprimer plusieurs lignes et d'en remplacer d'autres par des bus.

Les élus et experts qui composent la commission chargée de relancer les trains Intercités, sont unanimes pour dire qu'il y a "urgence " à agir. Les Intercités présentent un bilan peu flatteur de 400 millions d'euros de déficit annuel.

Les lignes supprimées

Dans le rapport présenté ce mardi à Alain Vidalies, ministre en charge des transports, la commission préconise de supprimer les Intercités sur cinq tronçons : Toulouse - Cerbère, Quimper - Nantes, Bordeaux - Toulouse, Marseille - Nice et Saint-Quentin - Cambrai. Sur ces cinq tronçons, il existe déjà des dessertes TGV et TER. 

Les lignes remplacées par des bus

Les lignes Toulouse - Hendaye et Clermont-Ferrand - Béziers devraient quant à elles être remplacées par des bus, car ces liaisons sont déjà assurées par des TER précise le rapport. Les TER conserveraient les liaisons courtes, entre les petites gares et les bus couvriraient les liaisons plus longues, entre grandes agglomérations.

Les lignes renforcées

Un certain nombre de lignes pourraient en revanche être renforcées, avec davantage de trafic ferroviaire. Le rapport pointe par exemple les liaisons Paris - Clermont-Ferrand, Paris - Amiens, Nantes - Lyon, Paris - Limoges, Paris - Caen ou encore Bordeaux - Marseille.

Les trains de nuit conservés

Si la SNCF souhaite supprimer les trains de nuit, la commission préconise plutôt de conserver quatre lignes, toutes au départ de Paris et à destination de Briançon, Toulouse, Rodez et Latour-de-Carol. Concernant les autres trains de nuit, le rapport insiste sur leur coût élevé et estime que d'autres moyens de transport existent déjà pour couvrir les liaisons concernées.

A LIRE AUSSI ►►► Philippe Duron défend son rapport sur France Info