Sur le hashtag #harcelementdomicile, des femmes témoignent des messages déplacés qu'elles reçoivent dans leur quotidien

Capture d\'écran du tweet de @_BuffyMars posté le 16 janvier 2017.
Capture d'écran du tweet de @_BuffyMars posté le 16 janvier 2017. (BUFFYMARS)

Après la publication par une internaute du SMS d'un technicien sur Twitter, des femmes ont raconté les expériences qu'elles ont subies après avoir communiqué leur numéro ou leur adresse à des professionnels.

Elles sont la cible de messages déplacés jusqu'à leur domicile. Sur Twitter, des femmes témoignent du harcèlement dont elles ont été victimes après avoir communiqué leur numéro ou leur adresse à une entreprise ou un organisme. Tout est parti d'un tweet publié lundi 16 janvier par @_BuffyMars (qui a depuis restreint la lecture de ses tweets à ses seuls abonnés).

Capture d\'écran du tweet de @_BuffyMars posté le 16 janvier 2017.
Capture d'écran du tweet de @_BuffyMars posté le 16 janvier 2017. (BUFFYMARS)

"Voilà pourquoi je hais quand des techniciens viennent chez moi", écrit l'internaute, accompagnant son tweet d'une capture d'écran d'un SMS. On peut y lire : "Rebonjour c'est le technicien Orange. Juste pour vous dire que vous étiez très jolie et que vous avez un très beau sourire. J'ai pas osé devant mon collègue en formation. Et c'est pas très pro. Voilà, désolé pour la gêne…"

Prise à partie après avoir publié son témoignage

Après la publication de ce tweet, la jeune femme a été prise à partie par des internautes qui l'ont accusée de menacer la carrière du technicien. Face à ces réactions, des femmes ont témoigné avec le hashtag #harcelementdomicile afin de montrer que le phénomène est fréquent. 

Vous êtes à nouveau en ligne