VIDEO. Un petit appareil qui mesure l'épaisseur de la peinture pour démasquer les véhicules d'occasion maquillés

Avenue de l'Europe / France 3

En Lituanie, "Avenue de l'Europe" s'est rendu sur le marché du véhicule d'occasion le plus important du pays. Des milliers de vieilles voitures des Pays-Bas, de France ou d'Allemagne viennent ici chercher une seconde vie. Mais attention aux épaves... Extrait d'un reportage à voir le 6 juin 2018.

Les Lituaniens aiment les voitures sportives et préfèrent les allemandes. Mais ils manquent de moyens pour renouveler leur parc automobile, qui accuse un coup de vieux : seize ans au compteur en moyenne, contre dix dans le reste de l'Union européenne. 

Ce revendeur espère tirer 5 000 euros d'une BMW de 2004 achetée 4 500 euros aux Pays-Bas. Reste une petite formalité : le contrôle technique. L'homme ne se fait pas trop d'illusions : "Là-bas, pour l'exportation, ils ne vendent pas de bonnes voitures, ils ne sont pas stupides ! Pour une bonne voiture, il faut compter au moins le double de ce prix." 

Des épaves accidentées puis bricolées

Certains de ces véhicules sont de véritables épaves. Accidentées puis bricolées, elles sont responsables de nombreux morts. Pour éviter d’acheter ce genre de cercueil roulant, mieux vaut faire son marché bien équipé... Indispensable pour cet acheteur russe à la recherche d'une voiture familiale à ramener chez lui, un petit appareil pour mesurer l'épaisseur de la peinture. Si elle est importante, c'est que la voiture a été maquillée.

Extrait de "La Lituanie vise le podium", un reportage à voir dans "Avenue de l'Europe" le 6 juin 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne