Sécurité routière : vers une généralisation des éthylotests antidémarrage ?

FRANCE 2

Chaque année en France, près de 1 000 personnes perdent la vie sur la route en raison de l'alcool. L'éthylotest antidémarrage équipe déjà les bus scolaires depuis 2015.

Le principe de l'éthylotest antidémarrage est simple : il suffit de souffler dedans pour faire démarrer le moteur, s'il ne détecte pas une quantité d'alcool trop importante, au-dessus des seuils légaux. Obligatoire dans les bus scolaires et les autocars depuis 2015, ce petit boitier relié au moteur est proposé aux conducteurs de voiture contrôlés positifs à l'alcool pour éviter un retrait du permis de conduire. Une idée que cautionnent de plus en plus de Français.

Installation coûteuse

Selon une enquête, ils sont 59% à se déclarer favorables à la généralisation d'éthylotest antidémarrage dans tous les véhicules. La prévention routière y est favorable, mais l'installation de ce boitier représente un coût élevé de plusieurs centaines d'euros. En France, l'alcool au volant est responsable de 30% des décès. La nuit de la Saint-Sylvestre est particulièrement accidentogène : entre 15 et 20 personnes décèdent sur les routes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne