Sécurité routière : les radars tourelles vandalisés

France 2

De plus en plus de radars tourelles sont vandalisés sur nos routes alors qu'ils étaient sensés être plus résistants. Les autorités dénoncent des actes criminels qui font du mal à la sécurité routière.

Un pied de mat, scié, proprement découpé à la disqueuse. C'est tout ce qu'il reste d'un radar tourelle, à proximité de Saint-Maximin (Var). Ce nouveau modèle de radar, normalement perché à 3 mètres de hauteur, n'a pas fonctionné longtemps. "Je ne comprends pas parce que c'est nous qui payons, le contribuable", explique un homme. Une minorité d'usagers rencontrés se réjouit pourtant. En 2019, 350 radars tourelle à 32 000 euros pièce ont été installés, et un grand nombre aurait été vandalisé et détruit.

Un radar attaqué chaque jour ?

La sécurité routière ne donne aucun chiffre, mais estime le coût des réparations à 80 millions d'euros. D'après les estimations de Pascal Pennec, un journaliste spécialisé, un radar serait attaqué chaque jour en France. "Les nouveaux radars constituent une cible idéale d'abord parce qu'ils sont très voyants", souligne-t-il. Ces nouveaux radars sont plus performants que les anciens. Outre la vitesse et le respect des feux rouges, ils peuvent contrôler l'usage du téléphone, le port de la ceinture, le dépassement à droite, et la distance de sécurité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne