Sécurité routière : le gouvernement veut interdire les voitures aux vitres teintées

Des policiers contrôlent un automobiliste à Paris, le 14 mars 2014.
Des policiers contrôlent un automobiliste à Paris, le 14 mars 2014. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Le surteintage des vitres latérales avant pourrait être passible d'une amende dès janvier.

Le ministère de l'Intérieur a décidé d'interdir le surteintage des vitres latérales avant des véhicules à partir de janvier, rapporte Le Parisienlundi 9 novembre. Ce dispositif inquiète en effet les forces de l'ordre chargées d'effectuer les contrôles routiers, qui ont parfois du mal à distinguer le conducteur et ses passagers.

"Pour garantir le bon contrôle de certains comportements dangereux comme l'utilisation du téléphone ou le non-port de la ceinture, les policiers doivent voir le conducteur", explique un haut responsable de la sécurité routière au quotidien.

135 euros d'amende et trois points de permis

Les professionnels de ce secteur s'insurgent toutefois contre cette mesure, alors que 160 000 véhicules s'équipent chaque année de vitres teintées en France. "Cette mesure va impacter plus de 53% de notre chiffre d'affaires et menacer 1 800 emplois directs", déplore Nicolas Guiselin, président de l'Association sécurité et filtration des films pour vitrage (ASFFV).

S'il est interdit, le surteintage des vitres pourrait être passible de 135 euros d'amende et d'un retrait de trois points sur le permis. Un projet de décret sera adressé au Conseil d'Etat dans les prochaines semaines à ce sujet.