Le nombre de morts sur les routes en hausse de 6,7% en février

Sur les lieux d\'un accident mortel à Veauchette (Loire), le 8 février 2015.
Sur les lieux d'un accident mortel à Veauchette (Loire), le 8 février 2015. (MAXPPP)

Ce bilan a encore augmenté en février par rapport au même mois de 2014, confirmant la hausse observée l'année dernière, la première depuis douze ans. 

Le nombre de morts sur les routes en France a encore augmenté en février (+6,7%) en février 2014, confirmant la hausse observée l'année dernière, la première depuis douze ans. Ainsi, "240 personnes ont perdu la vie sur les routes de France en février 2015, contre 225 en février 2014, soit une hausse de la mortalité routière de 6,7%", a annoncé jeudi l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR).

En revanche, le nombre d'accidents corporels est en baisse de 9,4% : 3 695 en février 2015 contre 4 079 en février 2014. De même, l'ONISR constate une baisse de 8,7% du nombre de personnes blessées avec 4 631 personnes le mois dernier contre 5 074 en février 2014.

La mortalité des usagers de deux-roues en baisse

"Cette hausse [du nombre de morts] concerne principalement les automobilistes, les cyclistes et les piétons. En revanche, la mortalité des usagers à moto semble se stabiliser ces derniers mois alors que celle des cyclomotoristes [utilisateurs d'un deux-roues de moins de 50 cm3 ] renoue avec la baisse", selon l'ONISR.

En 2014, il y avait eu 3 388 morts sur les routes, soit 120 de plus qu'en 2013. Pour tenter d'enrayer cette augmentation, le gouvernement a présenté fin janvier un plan de lutte en 26 mesures, avec l'objectif de faire baisser à 2 000 le nombre de morts d'ici 2020. Le taux d'alcoolémie légal va être abaissé à titre expérimental de 0,5 à 0,2 gramme par litre de sang pour les conducteurs novices. Les oreillettes, casques et écouteurs vont être interdits au volant pour améliorer l'attention des conducteurs, mais pas les kits Bluetooth embarqués, qui restent autorisés. Et pour limiter le nombre de piétons tués en ville, il sera bientôt interdit de se garer à moins de cinq mètres avant les passages piétons.

D'autres mesures concernent l'augmentation du nombre de radars à proximité des feux de circulation, le renforcement des contrôles des exploitants de débits de boisson ou l'expérimentation d'une baisse de vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires bidirectionnelles "particulièrement accidentogènes".

Vous êtes à nouveau en ligne