Routes : les avertisseurs de radars dans le viseur

France 3

Les députés ont voté un amendement permettant aux forces de l'ordre de se rendre invisibles sur les applications qui informent les conducteurs en temps réel sur l'état du trafic.

Ralentir à l'approche des contrôles de police ou encore les éviter grâce aux applications d'aide à la conduite, dans certains cas, ce sera bientôt terminé. Les députés ont voté. S'ils l'estiment nécessaire, les agents pourront se rendre invisibles sur les smartphones, en exigeant des applications qu'elles ne transmettent pas leur localisation en cas d'alerte enlèvement, d'évasions, de contrôles d'alcoolémie et de stupéfiants, ou encore de recherches de terroristes. C'est ce qu'avaient utilisé les frères Kouachi pendant leur cavale après l'attentat de Charlie Hebdo.

Dès l'année prochaine

L'interdiction de localiser les forces de l'ordre sera très encadrée. Elle ne pourra durer que deux à douze heures et ne dépassera pas un périmètre de 10 kilomètres. Les exploitants des applications qui ne respecteront pas cette restriction risqueront deux ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende. Les avocats et associations d'automobilistes dénoncent cette mesure. Cette réglementation entrera en vigueur dès l'année prochaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne