Portable au volant : vers des sanctions alourdies ?

FRANCE 2

Une enquête inédite sur notre utilisation du téléphone portable au volant : plus de 20 000 automobilistes ont été observés. Pour la sécurité routière, le bilan est alarmant : trop de mauvais comportements. Les sanctions pourraient être durcies.

Conduire, téléphone portable en main, au bout d’une oreillette, ou avec un écouteur : un comportement dangereux, pourtant habituel, surtout en ville. Selon la prévention routière, 7% des conducteurs utilisent leur smartphone en roulant. Un chiffre qui monte à 9% dès que la circulation se fait plus dense, et à 13% lorsque le véhicule est arrêté à un stop ou à un feu. Un comportement pourtant interdit, passible de 135 euros d’amende et d’un retrait de trois points sur le permis de conduire : des sanctions assez peu dissuasives.

Cause d’accidents dramatiques

Une conduite à risque, dont cet ancien motard a fait les frais en 2014, à cause d’une automobiliste qui envoyait un sms avec son portable : "Elle n’a pas pu s’arrêter rapidement, elle a donné un grand coup de volant à gauche, elle est venue sur ma voie de circulation et nous a pris de face. J’ai été multi-fracturé, jambes, bassin, côtes, poumons percés, colonnes vertébrales fracturées et sectionnées, donc ça m’a provoqué une paraplégie complète", témoigne-t-il. La sécurité routière préconise de durcir les sanctions.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne