Lorient : le pronostic vital du deuxième enfant fauché par le chauffard est toujours réservé

Un millier de personnes participent à la marche blanche en hommage aux deux enfants renversés par un chauffard, le 13 juin 2019 à Lorient (Morbihan).
Un millier de personnes participent à la marche blanche en hommage aux deux enfants renversés par un chauffard, le 13 juin 2019 à Lorient (Morbihan). (DAMIEN MEYER / AFP)

L'homme qui a pris la fuite encourt 10 ans d'emprisonnement, a indiqué la procureure de la République de Lorient, jeudi. 

Quatre jours après qu'un chauffard a mortellement fauché un enfant de 10 ans et blessé gravement son cousin de 7 ans à Lorient (Morbihan), la ville est encore sous le choc. Quelques heures après la marche blanche organisée jeudi 13 juin après-midi en leur hommage, la procureure de la République de Lorient Laureline Peyrefitte a fait le point sur les avancées de l'enquête. 

L'aîné est mort sur le coup 

La procureure est d'abord revenue sur les circonstances de l'accident, provoqué par un homme âgé de 21 ans : "Arrivé au rond-point, et alors qu'il circulait sur la voie de bus, il a occasionné un premier accident en percutant un premier véhicule", a-t-elle décrit. Elle a détaillé : "Le véhicule est alors monté sur le trottoir et venait percuter violemment deux enfants et en les projetant sur la porte d'un garage. Le véhicule prenait alors la fuite. Les deux individus ont alors pris la fuite à pied." 

L'enfant de 9 ans est décédé "très rapidement" des suites de ses blessures, a-t-elle indiqué. Le second enfant, âgé de 7 ans, "a été transféré dans un état d'urgence absolue au CHU Brest" où il se trouve toujours. "Son pronostic vital est encore réservé", a indiqué la procureure.

Le chauffard risque dix ans d'emprisonnement

Plus d'une centaine d'appels ont été effectués par jour après l'appel à témoignages pour retrouver le mis en cause. L'homme reste introuvable mais les investigations continuent. Pour ses multiples infractions, dont "délit de fuite" et "homicide et blessures involontaires", le conducteur encourt "dix ans d'emprisonnement", a-t-elle indiqué. 

La passagère, qui s'est rendue dans la soirée de mercredi, "encourt une peine de sept ans d'emprisonnement", notamment pour non-assistance à personne à danger, a précisé la procureure. 

Vous êtes à nouveau en ligne