Sécurité routière : les voitures-radars privées sur les routes dès ce lundi

France 2

À partir de ce lundi 23 avril, les premiers véhicules-radars gérés par des sociétés privées vont se fondre dans la circulation et commencer à verbaliser sur les routes. Un dispositif, contesté, qui devrait s'étendre à l'ensemble du pays d'ici deux ans.

Des véhicules banalisés sans gendarmes ou policiers à bord. Aucun flash, mais un nombre de contraventions qui pourraient grimper. Dès aujourd'hui, les radars embarqués sont gérés par des sociétés privées. Capteurs, caméras à l'avant, à l'arrière et même sur les côtés... ces véhicules ont tout pour détecter nos excès de vitesse. Jusqu'alors, ces voitures banalisées ne circulaient qu'une heure 15 par jour en moyenne.

Confier d'autres missions aux forces de l'ordre

Désormais, grâce à la privatisation, ces contrôles dureront au moins six heures quotidiennement. Dix fois plus d'automobilistes pourraient alors être verbalisés pour atteindre 12 millions de procès-verbaux chaque année.

Objectif pour le gouvernement : faire baisser la mortalité sur les routes et confier d'autres missions aux forces de l'ordre. Le dispositif devrait être généralisé à l'ensemble du pays en 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne