Radars : une nouvelle vague de vandalisme

France 3

En France, 2 100 radars ont été vandalisés en moins d’un an. Cela représente un manque à gagner considérable pour l’Etat.

Avec le passage aux 80 km/h et la crise des Gilets jaunes, une vague de vandalisme à l’encontre des radars sévit depuis un an. En tout, 2 100 radars ont été vandalisés, y compris les derniers modèles “tourelles”, prévus justement pour mieux résister aux tentatives de dégradations. A lui seul, le remplacement des radars détruits coûterait 60 millions d’euros à l’Etat, sans compter le manque à gagner lié à la baisse des contraventions, estimé à 300 millions d'euros.

Les radars financent la sécurité routière

Ce manque à gagner est une mauvaise nouvelle car, en 2018, les 1,013 milliard d’euros rapportés par les amendes, ont contribué à hauteur de 40% à la rénovation des routes. Tandis que 26% sont reversés aux collectivités locales, 25% à l’entretien des radars et 9% au désendettement de l’Etat. “C’est ennuyeux car cela implique moins d’équipements de sécurité sur les routes, moins de campagnes de prévention, moins d'investissements routiers”, estime David Julliard, adjoint au délégué interministériel à la Sécurité routière. Pour rappel, s’attaquer à un radar peut valoir une peine de cinq ans de prison et une amende pouvant s’élever à 100 000 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne