Limitation de la vitesse à 80 km/h : marche arrière du gouvernement ?

FRANCE 2

Mardi 15 janvier, Emmanuel Macron s'est dit favorable à un aménagement sur la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires.

Sur la route départementale entre Lyon (Rhône) et Bourg-en Bresse (Ain), la vitesse maximale autorisée a baissé de 10 km/h depuis le 1er juillet 2018. Les automobilistes qui l'empruntent n'ont pas compris la mesure et souhaitent des aménagements selon les secteurs. 

"Personne d'autre que nous ne connaît le terrain"

Dans les communes traversées par ladite départementale, les élus se félicitent qu'Emmanuel Macron envisage de les écouter. "Sur une route, il y a des endroits plus ou moins dangereux. Personne d'autre que nous ne connaît le terrain. Nous, les maires, nous demandons à être consultés pour des opérations comme celles-ci", indique Roland Bernigaud, édile de Saint-Paul-de-Varax (Ain).

La ligue contre la violence routière demande au gouvernement de ne pas reculer. Selon sa présidente, c'est à l'État d'assurer la sécurité de ses automobilistes. Pour évaluer les résultats du passage à 80 km/h, la Sécurité routière attend le bilan annuel des victimes de la route. Il sera publié à la fin du mois de janvier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne