Limitation à 80 km/h : "Au moins, que ce soit appliqué par secteur", réclament des élus normands à Emmanuel Macron

Une route avec un panneau 80 km/h. 
Une route avec un panneau 80 km/h.  (JEAN-BAPTISTE QUENTIN / MAXPPP)

Emmanuel Macron a laissé la porte ouverte mardi à un aménagement de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. Plusieurs élus normands sont favorables à une évolution de cette limitation. 

La limitation de la vitesse à 80 km/h est l'une des mesures les impopulaires parmi les "gilets jaunes", et elles semblent avoir du plomb dans l'aile. Lors de sa rencontre avec des élus de Normandie, Emmanuel Macron a assuré mardi 15 janvier qu'il n'y avait pas de "dogme" sur la question. Le président s'est déclaré ouvert à des aménagements pour faire en sorte que la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires soit "mieux acceptée" et plus efficace. Il appelle les maires à lui faire des propositions sur ce dossier.

"Il a été le premier à reconnaître que c'était une connerie"

Pour Michel Jouyet, maire de Vexin-sur-Epte dans l'Eure, la position d'Emmanuel Macron est la suite logique de sa déclaration du 7 décembre dernier"Il a été le premier à reconnaître mezza voce devant un petit parterre d'élus des Yvelines que c'était une connerie en pleine crise des 'gilets jaunes'". Pour autant, l'élu normand ne croit pas vraiment au retour à 90 km/h. "Il ne faut peut-être pas rêver mais au moins, que ce soit appliqué par tronçon, par secteur ! Il y a des endroits qui méritent assurément des limitations de vitesse, et d'autres qui n'en méritent absolument pas". 

L'avis du maire de Neaufles-Saint-Martin, commune de 1 200 habitants près de Gisors, est beaucoup plus tranché. Jean-Pierre Fondrille se dit "pour le retour à 90 km/h. C'est pas beaucoup plus et les gens ne sont pas tentés de dépasser." Selon lui, la situation actuelle est plus dangereuse. "On s'aperçoit que des gens ont peur d'être pris en fraude et de ce fait roulent plutôt à 70 km/h avec tous les autres qui essayent de les dépasser par tous les moyens, et je trouve que c'est beaucoup plus accidentogène" 

Premier bilan d'ici la fin du mois 


La limitation à 80 km/h est aussi une aberration pour Gilbert Larcher, autre élu de l'Eure : "Je proposerais qu'on laisse la limitation à 90 mais qu'on aménage vraiment les routes correctement. En montant à Évreux, j'ai cinq limitations de vitesse différentes, c'est complètement incohérent. Ce que je voudrais vraiment savoir, c'est s'il y a vraiment moins de morts, parce que c'est l'argument massue." Le bilan de la mortalité routière est attendu d'ici fin janvier.

Vous êtes à nouveau en ligne