REPLAY. Limitations de vitesse, portable au volant... Regardez les annonces d'Edouard Philippe sur la sécurité routière

Pour faire reculer le nombre de morts sur les routes, reparti à la hausse depuis 2013, le gouvernement a présenté 18 mesures. 

"Il est de notre devoir de prendre ces mesures." Edouard Philippe a fait, mardi 9 janvier, une série d'annonces pour limiter la mortalité sur les routes, dont l'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens. "Cette cause concerne tous les Français, a-t-il expliqué. Nous pouvons changer le cours des choses. Nous n'avons pas cherché à prendre des mesures populaires mais efficaces."

La vitesse réduite à partir de juillet. L'abaissement contesté à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central entrera en vigueur au 1er juillet. Une baisse de la vitesse sur ces axes permettrait de sauver "350 à 400 vies" par an, selon le gouvernement.

Des sanctions alourdies en cas d'usage du portable au volant. Le permis de conduire pourra être "retenu en cas d'infraction commise avec un téléphone en main", comme l'oubli d'un clignotant. 

 Des éthylotests antidémarrage. Le gouvernement souhaite "multiplier l'usage des éthylotests antidémarrage pour contrôler son alcoolémie et empêcher le véhicule de démarrer si le taux légal n'est pas respecté."

Inverser la tendance. Le gouvernement veut faire reculer le nombre de morts sur les routes, reparti à la hausse (3 477 tués en 2016) depuis le plus bas historique de 2013 (3 268). La France n'a plus connu de hausse aussi durable depuis 1972.

21h27 : Après avoir annoncé le plan du gouvernement sur la sécurité routière, Edouard Philippe a poursuivi sur le sujet lors d'un Facebook Live. Dans une séquence relevée par le HuffPost, ce dernier révèle qu'en 2015 alors maire du Havre, il avait été contrôlé sur l'autoroute A131 à "153 ou 154 km/h" sur une route limitée à 110. Les gendarmes lui avaient alors immédiatement confisqué le véhicule.



(FACEBOOK LIVE / EDOUARD PHILIPPE)

19h07 : Bonsoir @anonyme, l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 km/h entrera en vigueur le 1er juillet de cette année. Le Premier ministre a également annoncé que l'efficacité de la mesure sera évaluée et sa reconduction au 1er juillet 2020 étudiée. Je vous invite à retrouver toutes les mesures de ce plan dans notre article.

19h07 : Quand rentrera en vigueur la nouvelle limitation ?

18h52 : Bonjour, je suis professionnel de la route. Ces mesures sont une honte. Pourquoi durcir les règles quand déjà les anciennes ne sont pas respectées ? C'est sûr qu'il est plus facile de verbaliser les pauvres travailleurs qui font un petit écart que les vrais dangers que je côtoie tous les jours ? Monsieur le Premier ministre je vous invite à venir passer une matinée avec moi dans la réalité de monsieur tout-le-monde. Je pence que nous ne vivons pas dans le même monde !

18h52 : Je pense que le gouvernement ne va pas assez loin : pour bien faire, il faudrait limiter à 20 km/h sur les routes nationale, 30/km/h sur les autoroutes et 10 km/h en ville.

18h53 : C'est bien de vouloir réduire le nombre de morts sur la route mais réduire la vitesse sur la totalité des routes limitées à 90 est une aberration alors qu'une multitude de carrefours dangereux, des hameaux limités à 70 devraient être limités à 30. Que le Premier ministre vienne à la campagne et roule sur ces départementales sans âmes où l'on aurait plutôt tendance à rouler à 100. Encore une politique en faveur des villes et surtout pour les caisses de l'Etat ! La France a réussi à faire fuir ses entreprises, elle finira par faire fuir ses habitants.

18h48 : Vous êtes extrêmement nombreux à réagir dans les commentaires au plan du gouvernement sur la sécurité routière. La majorité d'entre vous n'approuvent pas la mesure la plus emblématique de ce plan, à savoir l'abaissement de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires.

18h38 : En 2016, 3 477 personnes sont mortes sur les routes. Mais en 1972, elles étaient 18 034. Face à cette hécatombe, un journaliste a eu une idée pour sensibiliser les Français : tourner un film-choc. Le 17 mai 1973, les 16 610 habitants de Mazamet dans le Tarn ont ainsi fait le mort dans les rues de la ville.

18h22 : "Nous sommes tous touchés, tous concernés et tous responsables."

Le Premier ministre, Edouard Philippe, vient de conclure l'annonce du plan du gouvernement sur la sécurité routière. Nous préparons en ce moment un article pour vous récapituler toutes les mesures annoncées.

18h23 : "Nous pouvons changer le cours des choses. Nous n'avons pas cherché à prendre des mesures populaires mais efficaces. (...) La politique de sécurité routière est l'affaire de tous, cette cause concerne tous les Français."

Le Premier ministre défend son plan sur la sécurité routière et anticipe la grogne concernant les mesures annoncées.

18h17 : Le Premier ministre parle maintenant des mesures concernant la lutte contre les usages des téléphones portables au volant. Les forces de l'ordre pourront désormais retenir le permis de conduire d'une personne avec téléphone portable quand elle a commis en même temps une autre infraction.


18h15 : "Nous allons multiplier l'usage des éthylotests antidémarrage pour contrôler son alcoolémie et empêcher le véhicule de démarrer si le taux légal n'est pas respecté."

Le Premier ministre détaille maintenant les mesures concernant l'alcool au volant.

18h09 : "La mesure s'appliquera dès le 1er juillet 2018. Une clause de rendez-vous au 1er juillet 2020 est prise. Si les résultats ne sont pas au rendez-vous, le gouvernement prendra ses responsabilités."

18h06 : Le Premier ministre confirme l'abaissement de 90 km/h à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central.

17h57 : Le Premier ministre commence son intervention par un bilan de la mortalité routière, en rappelant que chaque année 3 500 personnes meurent sur la route. "Et ce n'est pas une fatalité", explique Edouard Philippe.

17h55 : Edouard Philippe prend la parole pour faire des annonces sur de nouvelles mesures de sécurité routière. Vous pouvez regarder son intervention dans notre direct.

17h40 : Le gouvernement prévoit de réduire à 80 km/h la limitation de vitesse sur les routes secondaires. Un projet qui provoque de nombreuses réactions. "Toute décision politique est vécue comme une intrusion par les automobilistes", explique à franceinfo le sociologue Hervé Marchal. Son interview est à retrouver ici.




(NICOLAS TUCAT / AFP)

16h34 : Bonjour @esumenroc. Le coût estimé de la baisse de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires est estimé à entre 5 et 10 millions d'euros, selon Matignon, cité par Le Figaro. Comme le précise Challenges, il y aurait environ 20 000 panneaux à changer.

16h33 : Et combien coûte le remplacement des panneaux ?

15h29 : La baisse de 10 km/h de la vitesse sur les routes secondaires a pour objectif de diminuer la mortalité routière. Mais la réforme, que le gouvernement doit annoncer en fin d'après-midi, pourrait également rapporter quelques deniers à l'Etat. Selon le magazine spécialisé Auto Plus, la mesure pourrait rapporter 335 millions d'euros minimum par an grâce aux contraventions.

13h10 : Voici les articles qui attirent votre attention à la mi-journée :

Notre article qui fait le tour des questions sur l'abaissement à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires.

Notre direct sur l'opération de "levée de doutes" qui a mobilisé plusieurs policiers dans un monastère de Roquebrune-sur-Argens (Var), en lien avec l'enquête sur Xavier Dupont de Ligonnès.

Notre article sur les principales pistes envisagées pour la réforme du baccalauréat.

11h25 : En France, la limitation à 80 km/h sur les routes nationales passe mal auprès de nombreux automobilistes. En Suisse, la mesure est mise en place depuis les années 1980, et cela fonctionne plutôt bien, comme me l'ont expliqué les principaux acteurs de la sécurité routière helvétiques.

10h52 : "Il faut tout le temps être le nez sur les compteurs. Il y a des voitures qui me collent." Le gouvernement doit annoncer la généralisation de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. Dans l'Yonne, une portion de la nationale 151 est déjà en test depuis plus de deux ans et les usagers ne sont pas convaincus. Reportage de franceinfo.




SANDRINE ETOA-ANDEGUE / RADIO FRANCE

10h53 : Près de six Français interrogés sur dix (59%) se disent opposés à l'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens, selon un sondage Harris Interactive pour Atlantico et RMC.

10h53 : "Moins vite, plus sûr" pour La Croix, "Lever le pied" pour Nice-Matin. Plusieurs quotidiens consacrent leur une à l'annonce attendue du gouvernement, qui souhaite abaisser la vitesse maximale de 90 km/h à 80 km/h sur les routes secondaires à double sens.



Vous êtes à nouveau en ligne