CARTE. Retour aux 90 km/h sur certaines routes : découvrez l'avis de votre département

Les employés de la Direction interdépartementale des routes de l\'Est remplacent un panneau de limitation à 90 km/h par un panneau 80 km/h, à Wittenheim (Haut-Rhin), le 29 juin 2018.
Les employés de la Direction interdépartementale des routes de l'Est remplacent un panneau de limitation à 90 km/h par un panneau 80 km/h, à Wittenheim (Haut-Rhin), le 29 juin 2018. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Premier département à franchir le pas, la Haute-Marne doit voter ce vendredi le retour aux 90 km/h sur une partie de son réseau routier. Edouard Philippe avait annoncé en mai dernier un assouplissement de la limitation à 80 km/h.

Le passage aux 80 km/h ne sera-t-il bientôt qu’un vieux souvenir pour les automobilistes ? Possible, dans certains départements et sur certains axes. 61 départements ont d'ores et déjà affiché leur volonté d'ajuster la limitation de 80 km/h à 90 km/h sur certaines routes. La mesure d’assouplissement de la limitation à 80 km/h annoncée par le Premier ministre, Edouard Philippe, le 16 mai, ne concernerait plus que les départementales (qui pourraient passer à 90 km/h) et non les nationales (qui resteraient à 80 km/h). Cet amendement, proposé par le groupe LREM dans le cadre du projet de loi d’orientation sur les mobilités, a été voté le 7 juin par les députés. 

Il reviendra ensuite aux acteurs locaux – présidents des conseils départementaux et maires pour certains axes secondaires – de relever ou non la vitesse maximale sur certains tronçons routiers et de "prendre leurs responsabilités" en matière de sécurité routière, a indiqué le chef du gouvernement. Comme le montre cette carte, de nombreux départements se sont déjà positionnés pour un retour aux 90 km/h. D'autres sont encore dans l'expectative. 

La Haute-Marne dans les starting-blocks

Dès le 24 mai, Nicolas Lacroix, président du conseil départemental de Haute-Marne, a annoncé le vote du retour aux 90 km/h sur une partie du réseau routier. Cela concerne 15 axes, soit 476 kilomètres de routes sur les 4 000 gérées par le département. 

Un retour aux 90 km/h envisagé pour une soixantaine de départements

Près d’une soixantaine de départements envisagent de revenir à la vitesse de 90 km/h sur certaines routes. C'est le cas, par exemple, de la Côte-d'Or, où le président du conseil départemental, François Sauvadet, a salué "le retour du bon sens". En Moselle, l'élu Patrick Weiten espère un retour dès que possible à "90 km/h sur 90 % du réseau départemental". Même chose pour la Corrèze qui a voté, le 5 juillet, un retour à 90 km/h.

Les routes des Ardennes resteront à 80 km/h

Sept départements ont annoncé qu'ils maintiendraient la limitation à 80 km/h. Il s'agit de la Meurthe-et-Moselle, de la Loire-Atlantique, du Rhône, de l'Ardèche, du Gard, du Var et enfin des Ardennes. Son président, Noël Bourgeois, juge qu’il revient à l'Etat de "prendre ses responsabilités". Il a également lancé aux conseillers départementaux réunis en assemblée début mai : "Si nous sommes confrontés à un accident, on nous en fera porter la responsabilité." 

Des départements en réflexion

Les autres départements sont encore en réflexion sur le sujet. Dans le Lot, Serge Rigal prévient : "Cet assouplissement, on ne s'y jettera pas à corps perdu." Comme certains de ses homologues, il aimerait que la prise de décision en matière de sécurité routière ne soit pas que celle du département. Pour Jean-Luc Chenut, d'Ille-et-Vilaine, "il faut conserver une norme nationale. Si tel département est à 80 km/h quand le voisin est à 90 km/h, cela va vite devenir ingérable." Le conseil départemental de la Somme assure n'avoir encore rien décidé. 

Paris, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne ne sont quant à eux pas concernés par cette mesure car ils ne comptent que quelques kilomètres de routes départementales à 90 km/h. 

Vous êtes à nouveau en ligne